Chalons en Champagne03.26.70.40.41
Sainte-Menehould03.26.60.87.99
Vitry le François03.26.74.22.98
Du lundi au jeudi : 8h00 – 12h15 / 13h30 – 17h15
Le vendredi : 8h00 – 12h15

Les différents types de visites médicales

Le suivi médical individuel consiste en un ensemble de visites médicales obligatoires auprès de la médecine du travail. Ces visites sont réalisées initialement autour de l'embauche du salarié, puis de manière périodique selon un rythme défini. Elles concernent tous les salariés, CDI ou CDD. 

L'employeur a obligation d'organiser le suivi médical et le salarié a obligation de se rendre aux visites médicales auxquelles il est convoqué.

Le suivi médical prévient toute altération de l'état de santé du salarié du fait de son activité professionnelle, s'assure que le salarié peut exercer ses fonctions en toute sécurité pour lui-même et ses collègues, veille à ce que son état de santé n'impacte pas sa capacité à travailler et si besoin, déclenche des mesures d'appui au maintien en emploi. 

La visite médicale permet d'agir en amont de l'apparition des risques professionnels.

Le type de suivi individuel auquel vous êtes soumis dépend de votre psote de travail et de votre état de santé.

Visite d'Information et de Prévention (VIP)

Cette visite est effectuée par un professionnel de santé (médecin du travail ou infirmier en santé au travail), elle est obligatoire et individuelle. Elle donne lieu à une attestation de suivi, mais aucun avis d'aptitude ne sera fourni.

Cette visite doit intervenir dans un délai de 3 mois suivant la prise de poste effective (sauf cas spécifique : apprenti, travailleur de nuit, moins de 18 ans, exposition à des agents biologiques...).

Visite Périodique

Cette visite est effectuée par un professionnel de santé et sa périodicité dépend du suivi et de l'avis du médecin du travail.

Généralement renouvelée tous les 3 ans, cette visite peut avoir lieu tous les 5 ans au maximum.

A l'exception des personnes bénéficiant d'un Suivi Individuel Renforcé, qui eux bénéficient d'une visite tous les 2 ans.

Visite de Pré-reprise

Elle est organisée en vue de favoriser le maintien dans l'emploi des travailleurs en arrêt de travail d'une durée de plus de 30 jours. 

Cette visite peut être à l'initiative du salarié, du médecin traitant, des services médicaux de l'assurance maladie ou du médecin du travail.

A l'issue de cette visite, sauf si opposition du travailleur, le médecin du travail informe l'employeur et le médecin conseil de ses éventuelles recommandations (aménagements/adaptations du poste de travail, préconisation de reclassement, formation professionnelle...)

Cette visite est réalisée par le médecin du travail et est importante en matière de prévention de la désinsertion professionnelle.

Visite de Reprise

Elle a lieu après :

  • un congé maternité,
  • une absence pour cause de maladie professionnelle,
  • une absence d'au moins 30 jours pour cause d'accident du travail, 
  • une absence d'au moins 60 jours pour cause de maladie ou d'accident non professionnel.

 

Elle est obligatoire et doit avoir lieu dans les 8 jours de la reprise, à la demande de l'employeur. 

Elle est réalisée par le médecin du travail et a pour objet :

  • Vérifier si le poste de travail est compatible avec l'état de santé du salarié
  • Examiner les propositions d'aménagement ou d'adaptation du poste repris par le travailleur
  • Préconiser l'aménagement, l'adaptation de poste ou le reclassement du travailleur
  • Emettre, le cas échéant, un avis d'inaptitude

Visite Occasionnelle

Indépendamment des autres visites, le travailleur bénéficie, à sa demande ou celle de l'employeur, d'un examen médical à tout moment. Ces visites sont réalisées par le médecin du travail.

La Visite de Mi-Carrière

Elle est réalisée par le médecin du travail ou l'infirmier en santé au travail au cours d'une visite périodique.
Cette visite se réalise entre le 43 et le 45ème anniversaire du salarié.

Les objectifs sont : 

  • Etablir un état des lieux de l'adéquation entre le poste de travail et l'état de santé du salarié, en tenant compte des expositions à des facteurs de risques professionnels auxquels il a été soumis.
  • Evaluer les risques de désinsertion professionnelle, en prenant en compte l'évolution des capacités du salarié en fonction de son parcours professionnel, de son âge et de son état de santé.
  • Sensibiliser le salarié aux enjeux du vieillissement au travail et sur la prévention des risques professionnels.

Visite de fin de carrière

Les travailleurs en SIR (Suivi Individuel Renforcé) ou qui l'ont été durant leur carrière, peuvent bénéficier d'une visite médicale avec le médecin du travail avant leur départ à la retraite. L'objectif est de mettre en place une surveillance post-professionnelle en lien avec le médecin traitant du salarié.


Le délai pour réaliser la visite de fin de carrière est étendu du mois précédant son départ jusqu'à 6 mois après la cessation de l'exposition du salarié.

L'employeur informe son Service de Prévention et de Santé au Travail dès qu'il a connaissance du départ ou de la mise à la retraite d'un de ses salariés et avise sans délais le salarié concerné de la transmission de cette information.
Lorsqu'un travailleur estime remplir les conditions pour bénéficier de cette visite et n'a pas été avisé de la transmission de cette information par l'employeur, il peut, durant le mois précédant son départ, demander à bénéficier de cette visite directement auprès de son SPST. Il doit informer son employeur de sa démarche.


A l'issue de cette visite, le médecin du travail dresse un état des lieux qui est versé au dossier médical en santé travail et met en place la surveillance post-exposition avec le médecin traitant et le médecin conseil des organismes de sécurité sociale.

Aptitude - Inaptitude

Le médecin du travail ne peut constater l'inaptitude médicale du salarié à son poste de travail que s'il a réalisé : 

  • Au moins un examen médical
  • Une étude de poste
  • Une étude des conditions de travail dans l'entreprise
  • Un échange par tout moyen avec l'employeur

 

L'examen d'aptitude a pour objet : 

  • Assurer que le travailleur est médicalement apte au poste de travail auquel l'employeur envisage de l'affecter, notamment en vérifiant la compatibilité du poste avec l'état de santé du travailleur qui y est affecté, afin de prévenir tout risque grave d'atteinte à sa santé ou à sa sécurité ou à celles de ses collègues ou des tiers évoluant dans l'environnement immédiat de travail
  • Rechercher si le travailleur n'est pas atteint d'une affection comportant un danger pour les autres travailleurs
  • Proposer éventuellement les adaptations du poste ou l'affectation à d'autres postes
  • Informer le travailleur sur les risques des expositions au poste de travail et le suivi médical nécessaire
  • Sensibiliser le travailleur sur les moyens de prévention à mettre en oeuvre.